Accueil Blog TVA et impôts Le système co-contractant TVA en pratique

TVA et impôts

4 notes

1577 vues

Le système co-contractant TVA en pratique

Jordan Vandamme Publié le 2 août 2022 Modifié le 23 août 2022
Système co-contractant TVA

Le régime de report de perception est obligatoire pour les travaux immobiliers lorsque le cocontractant (client) est tenu au dépôt de déclarations périodiques à la TVA. Il s’agit donc d’un régime OBLIGATOIRE et non optionnel. Si le client est assujetti à la TVA et qu’il dépose des déclarations périodiques à la TVA, la facture ne doit donc pas mentionner de TVA et porter la mention « Auto-liquidation ». Ce régime est en effet obligatoire et non facultatif. Attention évidemment aux assujettis soumis au régime de la franchise de la taxe, lesquels sont exemptés mais ont un n° de TVA.

Quelles sont les prestations concernées ?

Il s’agit de tout travail de construction, de transformation, d’achèvement, d’aménagement, de réparation, d’entretien, de nettoyage et de démolition de tout ou partie d’un immeuble par nature, ainsi que toute opération de fourniture d’un bien meuble et son placement dans un immeuble en manière telle que ce bien meuble devienne immeuble par nature.

L’opération comportant la fourniture avec placement d’un bien meuble, qui n’est pas incorporé à un bâtiment, mais qui est simplement fixé à un bâtiment, n’est pas un travail immobilier. Ainsi, les machines, les appareils et l’outillage, ou les objets d’utilisation quotidienne, d’équipement normal ou de décoration, restent, en principe, des biens meubles ou deviennent tout au plus des biens immeubles par la destination. La TVA ne doit pas être facturée en régime cocontractant. Cependant, la fourniture et la fixation à un bâtiment des installations suivantes est bien visée par le régime du report de taxation.

Que faire en cas de travaux mixtes ?

En cas de travaux mixte (visés et non visés), la facture suit le sort de l’objet principal du contrat. Si l’objet principal est immobilier, l’accessoire peut aussi être facturé en co-contractant. Si l’objet principal est non immobilier, l’accessoire devra faire l’objet d’une facture ventilée, et le report de perception s’appliquera au travail immobilier accessoire. Mais une tolérance administrative admet que le tout soit facturé avec TVA si le fournisseur vise la décision ET 84.160 du 12 juin 1995 par une mention sur la facture.

Et pour les particuliers, les personnes non assujetties ou exemptées de TVA ?

Les travaux de rénovation et/ou de réparation de votre habitation peuvent bénéficier d’un taux de TVA de 6 % (au lieu de 21 %). Cet avantage fiscal s’applique à tous les travaux de rénovation et de réparation d’un logement privé. Il faut alors faire signer une attestation au client pour l’application du taux de 6%. Modèle disponible sur simple demande auprès de votre gestionnaire de dossier.

En outre, certains établissements de résidence (tels que les maisons de repos agréées par exemple) peuvent également bénéficier du taux de TVA réduit en cas de travaux de rénovation.

Dans tous les autres cas, il faut appliquer la TVA pleine de 21%. 

Donnez nous votre avis

0/5

Articles liés

TVA et impôts

5

Les crédits hypothécaires automatiquement dans votre déclaration fiscale

Le fisc et les banques vont échanger des informations pour remplir d’avance dans les déclarations d’impôts les données des crédits hypothécaires. Nos explications.

24 octobre 2023

TVA et impôts

5

Comment financer l’acquisition d’un nouveau  véhicule ?

Un projet enthousiasmant dans la vie d’un dirigeant d’entreprises ou d’indépendant est souvent celui d’acquérir une nouvelle voiture professionnelle ? Il faudra évidemment songer à la marque, au look mais aussi aux équipements, parfois pléthoriques suivant le constructeur, mais aussi à la manière dont vous allez la financer. Achat sur fonds propres, via un crédit classique, un leasing ou renting, beaucoup s’y perdent dans ces formules et ce vocable confus. Faisons le point !

28 mars 2023

TVA et impôts

5

La TVA, quel fonctionnement anticiper ?

Dès que vous quittez le statut de salarié, vous devez vérifier que vous êtes assujetti ou non à la TVA. Dans certains cas en effet, vous pouvez exercer en « franchise de TVA », ce qui vous permet tout simplement de ne pas vous en préoccuper ! Mais avant cela, il peut être utile de repréciser les notions clés de la gestion de la TVA quand on passe du côté entrepreneur de la force. Qu’est-ce que la TVA déductible ? Quels sont les régimes de TVA auxquels vous pourriez être assujettis ? Quels sont les impacts en matière de comptabilité ?

22 juillet 2020