Accueil Blog Statuts et création Être indépendant : 5 questions avant de vous lancer

Statuts et création

0 notes

7132 vues

Être indépendant : 5 questions avant de vous lancer

Frédéric Wauters Publié le 11 avril 2022 Modifié le 26 juillet 2022
Etre indépendant

Vous y pensez depuis un moment, mais vous ne savez pas trop quand, et surtout comment sauter le pas. Voici quelques pistes pour nourrir votre réflexion.   

Comment évaluer mon potentiel ?

Pour beaucoup d’aspirants indépendants, la question du potentiel est cruciale. Mon idée de produit ou de service a-t-elle réellement de l’avenir ? Trouverai-je des clients pour l’activité dans laquelle je veux me lancer ? À côté de cette question essentielle, il y a aussi celle de votre épanouissement professionnel : est-ce que cette nouvelle carrière va réellement vous plaire ?

Heureusement, il existe aujourd’hui plusieurs options pour « tester les eaux » avant de franchir le pas :

  • Vous lancer comme indépendant complémentaire : si vous parvenez à négocier un mi-temps, un 3/4 temps ou un 4/5e avec votre employeur actuel (ou vous trouver un autre job), vous pourrez conserver un revenu fixe et découvrir si votre idée ou votre nouvelle activité  a réellement du potentiel. Cerise sur le gâteau : en tant qu’indépendant complémentaire, vous payez des cotisations sociales moins élevées qu’un indépendant à temps plein. De plus, la provision que vous devez acquitter les trois premières années est seulement de 83,11 euros par trimestre (montant pour 2022). De quoi conserver vos précieuses liquidités pour le développement de votre activité.
  • Passer par un organisme comme SMART. Cette entreprise permet aux artistes et aux porteurs de projets entrepreneuriaux de démarrer leur activité en gardant un statut de salarié. SMART se charge de toutes les formalités liées à la facturation, et vous octroie un contrat de travail pour les missions que vous acceptez auprès de vos clients.
  • Si vous êtes encore aux études, le statut d’étudiant-entrepreneur peut aussi vous aider à faire vos premiers pas comme indépendant dans un cadre juridique qui vous offre une meilleure protection et vous procure des avantages fiscaux et sociaux.

Faut-il beaucoup d’argent pour se lancer ?

Question difficile. Si vous développez un nouveau produit à partir de rien, il vous faudra plus de ressources que si vous vous lancez dans une activité de travailleur de la connaissance : développement de logiciels, traduction, graphisme, copywriting…

Première étape dans votre réflexion : établir un budget sérieux pour évaluer vos coûts et les revenus nécessaires pour supporter ces coûts et gagner votre vie. N’hésitez pas à ce stade à consulter un comptable. Une première évaluation vous permettra de confirmer vos propres calculs ou de changer votre fusil d’épaule.

Le statut d’indépendant est-il la meilleure option ?

Même si cette question peut sembler contre-intuitive, elle peut aussi vous faire avancer. Nous avons déjà vu que passer par la SMART peut vous aider à mener une carrière parallèle tout en gardant le statut de salarié. Si la nature de votre activité s’y prête, vous pouvez aussi réfléchir à la création d’une association sans but lucratif – une ASBL. La création d’une société coopérative, surtout si vous vous lancez à plusieurs, peut aussi s’avérer intéressante. Là encore, une discussion avec un comptable vous aidera certainement à y voir plus clair.

Et si je me lance, que dois-je faire concrètement ?

Vous devrez entamer une série de démarches administratives au moment de démarrer votre activité. Mais n’ayez pas peur : non seulement elles sont relativement simples, mais vous devez vous adresser à un guichet d’entreprises qui les remplira toutes pour vous (hormis l’affiliation à une caisse d’assurances sociales, qui est avant tout votre choix). Vous devrez aussi vous trouver un comptable afin de vous aider à remplir vos obligations en termes de TVA et d’impôt des personnes physiques.

Envie d’en savoir plus ? N’hésitez pas à prendre contact avec un de nos experts comptables Amarris pour parler de votre projet !

Prêt à vous lancer ?

Parlez-en avec nos experts

Donnez nous votre avis

0/5

Articles liés

Statuts et création

5

Le statut de l’étudiant indépendant

Dans notre pratique quotidienne, nous rencontrons de plus en plus d’étudiants souhaitant travailler comme indépendant, notamment car ils souhaitent promouvoir la commercialisation de produits ou services développés durant leur cursus, ou simplement afin de pouvoir amortir le coût de leurs études et ce d’autant que de nombreux employeurs préfèrent cette relation-libre à celle d’un contrat de travail en bonne et due forme, notamment en vue d’économiser les charges patronales. Cependant, précisons tout de même que l’occupation d’un indépendant conditionne à l’absence du moindre lien de subordination entre le fournisseur et le travailleur-étudiant indépendant mais ce n’est pas l’objet de ce post. Découvrons ensemble la raison d’être de ce statut un peu particulier.

21 mars 2023

Statuts et création

5

Adapter les statuts de votre société : à quoi faut-il penser ?

chez le notaire pour adapter tout ce qui doit l’être ? Nous avons demandé à Me Sophie Maquet, notaire à Bruxelles, à quoi faire attention.

9 août 2021

Statuts et création

5

Domicilier sa société en Belgique, quand faut-il y penser et souscrire ?

La plupart des sociétés de management, les consultants et travailleurs indépendants n’ont pas la contrainte de devoir impérativement investir dans des locaux professionnels. Cela offre une souplesse très intéressante. Mais, tout le monde ne réside pas en plein cœur de Bruxelles. Dans certains cas, une « adresse professionnelle » peut manquer pour accueillir des clients, éviter de […]

2 février 2021