Accueil Blog Comptabilité et factures Comment lire et comprendre votre bilan et compte de résultat ?

Comptabilité et factures

1 note

110 vues

Comment lire et comprendre votre bilan et compte de résultat ?

Frédéric Wauters Publié le 17 août 2020 Modifié le 25 août 2020
Bilan et compte de résultat

Au-delà de l’obligation légale, vos comptes annuels – le bilan et le compte de résultat – recèlent une foule d’informations utiles pour votre gestion. À condition de savoir les lire. Suivez le guide !

Selon les historiens, l’invention de l’écriture comme celle de la comptabilité remontent à l’antique civilisation babylonienne. C’est même le besoin de tenir des comptes qui aurait amené à l’invention de l’écriture. Autant dire que la comptabilité a bien plus d’utilité que le simple dépôt des comptes annuels de votre entreprise à la centrale des bilans de la Banque Nationale. D’ailleurs, ces comptes recèlent une foule d’informations pour votre gestion.

Bilan et compte de résultat… Deux documents, quatre questions

Les comptes annuels sont publiés dans deux documents distincts, mais liés: le bilan et le compte de résultat. Ensemble, ils vous permettent de répondre à quatre questions fondamentales sur votre entreprise:

  • Que possède-t-elle?
  • Combien doit-elle d’argent, et à qui?
  • Qu’a-t-elle généré comme revenus l’an dernier?
  • Quels frais a-t-elle supportés pour acquérir ces revenus?

Les deux premières questions correspondent aux deux colonnes du bilan: actif et passif. Le bilan est une « photo » de votre entreprise prise au 31 décembre de l’année. Un peu comme dans les vieilles photos de famille, on peut y déceler certaines choses : par exemple, que tonton Gérard tire une tête jusque par terre alors que tout le monde sourit. Les deux questions suivantes correspondent au compte de résultat. Le compte de résultat est une sorte d’historique de l’année écoulée, très utile pour comprendre ce que vous lisez dans le bilan. Un peu comme le journal intime d’un membre de la famille peut vous aider à comprendre les raisons de la mauvaise humeur de tonton Gérard.

Actif, passif, deux revers d’une même pièce

Dans le bilan, on retrouve deux colonnes — ou deux pages, selon la présentation. On appelle ces deux grands ensembles l’actif et le passif:

  • L’actif reprend la liste de toutes les « possessions » de l’entreprise: bâtiments, machines, véhicules, ordinateurs, stocks, comptes en banque, dettes des clients…
  • Le passif reprend la liste de toutes les dettes de l’entreprise: envers les actionnaires, envers les banques ou les bailleurs de fonds, envers les fournisseurs, le fisc…

Une autre manière de comprendre la relation entre l’actif et le passif est de dire que le passif montre l’origine des moyens de l’entreprise, et l’actif montre à quoi ces moyens ont été employés.

ACTIFPASSIF
ACTIFS IMMOBILISESCAPITAUX PROPRES
Immobilisations incorporellesCapital
Immobilisations corporellesRéserves
Terrains et constructionsBénéfice (perte) reporté(e)
Installations, machines et outillageAutres
Mobilier et matériel roulant PROVISIONS ET IMPOTS DIFFERES
AutresProvisions
Immobilisations financièresImpôts différés
ACTIFS CIRCULANTSDETTES
Créances à plus d’un anDettes à plus d’un an
Stocks et commandes en cours d’exécutionDettes à un an au plus
Créances à un an au plusAutres
Placements de trésorerie
Valeurs disponibles

En haut de l’actif, vous retrouverez les « actifs immobilisés ». Comme leur nom l’indique, ce sont les éléments qui mettront le plus de temps à être transformés en cash: immeubles, machines, véhicules, matériel, créances à long terme… Ensuite, les actifs « circulants », ceux qui sont les plus proches du cash. Leur nom vient du fait qu’ils « circulent » en effet : les stocks de marchandises se remplissent et se vident, les clients remboursent leurs dettes et en créent de nouvelles… Tout en dessous, vous retrouverez les valeurs disponibles, par exemple l’argent sur le compte courant de l’entreprise ou dans sa caisse.

En haut du passif, vous retrouverez les dettes dont le paiement est le plus lointain: les capitaux propres. C’est, en gros, l’argent que les actionnaires ont mis à disposition de l’entreprise. Elle ne leur rendra cet argent qu’à un seul moment: lors de sa liquidation. Les capitaux propres reprennent aussi le bénéfice (ou la perte) de l’année écoulée. Une première indication sur la rentabilité de l’entreprise, donc. Ensuite, vous trouverez les dettes à long terme (plus d’un an). Puis, les dettes échéant dans l’année.

La lecture attentive du bilan vous permet donc déjà, par exemple, d’évaluer si votre entreprise dispose des moyens — trésorerie et créances sur les clients — de rembourser les dettes qui viendront à échéance au cours des douze prochains mois. 

Compte de résultat : quels revenus?

Le deuxième document, le compte de résultat, vous donne plus de détails sur le résultat — bénéfice ou perte — que vous avez trouvé dans le bilan.

VENTES ET PRESTATIONS
Chiffres d’affaires
Produits d’exploitation non récurrents
COÛT DES VENTES ET PRESTATIONS
Approvisionnements et marchandises
Services et biens divers
Rémunérations
Autres
Charges d’exploitation non récurrentes
BENEFICE D’EXPLOITATION
PRODUITS FINANCIERS
Produits financiers récurrents
Produits financiers non récurrents
CHARGES FINANCIÈRES
Charges financières récurrentes
Charges financières non récurrentes
Bénéfice (perte) de l’exercice avant impôts
Impôts sur le résultat
Bénéfice (perte) de l’exercice

Pour faciliter votre analyse, le compte de résultat subdivise le résultat final de l’entreprise en trois composantes:

  • Le résultat d’exploitation : c’est le chiffre le plus important, car il vous indique si le cœur de votre activité a été rentable cette année. Il est obtenu en soustrayant du chiffre d’affaires (ventes et prestations) l’ensemble des frais liés à votre activité (coût des ventes et prestations), comme les achats et les salaires.
  • Le résultat financier : il reprend tous les éléments liés aux activités financières de vos entreprises comme le revenu de ses participations dans d’autres entreprises ou de ses placements, les intérêts sur les différents emprunts…
  • Le résultat non-récurrent : il n’est pas indiqué tel quel, mais le résultat d’exploitation et le résultat financier comportent chacun deux lignes répertoriant les produits et charges non récurrents. Comme leur nom l’indique, il s’agit des revenus et des frais  qui ne sont pas liées à votre activité habituelle. Vous y retrouverez par exemple les frais que vous avez déboursés pour remplacer une toiture arrachée par une tempête, mais aussi l’indemnisation que vous avez reçue de votre assurance pour cette tempête.

Séparer résultat d’exploitation et résultat financier, et vous donner la possibilité de distinguer les éléments exceptionnels permet de mieux comprendre la situation de votre entreprise. Vous pouvez par exemple avoir réalisé une perte, mais uniquement parce que votre toiture n’était pas couverte par l’assurance et que les frais encourus ont dépassé votre bénéfice. Votre situation est alors nettement meilleure que si la perte provenait de votre activité. 

Vous avez dit « Comptes abrégés »?

Vous remarquerez peut-être que dans vos comptes, « chiffres d’affaires » et « approvisionnements » ont disparu et sont remplacés par « Marge brute d’exploitation ». Cette possibilité est offerte aux plus petites entreprises, afin de garder leur chiffre d’affaires confidentiel. S’il s’agit de votre propre entreprise, votre comptable pourra de toute manière vous fournir les détails manquants.

Bilan et compte de résultat, un premier diagnostic

Les comptes annuels vous permettent donc de poser un premier diagnostic sur votre entreprise. Sa situation financière est-elle saine ou a-t-elle trop de dettes à rembourser bientôt? Le montant des créances sur vos clients est-il raisonnable en comparaison du total de vos ventes? N’avez-vous pas trop de stocks? Votre activité principale est-elle bénéficiaire?

Autant de questions auxquelles vous trouverez donc désormais vous-même une première réponse. Bien sûr, votre comptable sera toujours là pour vous aider à faire le point et à mieux comprendre votre situation. Grâce à son expérience, il pourra par exemple vous dire si votre niveau de stock ou de dettes est normal pour votre secteur, ou si votre marge bénéficiaire est supérieure à la moyenne. Des informations précieuses pour mieux gérer votre entreprise d’année en année.

Chez Amarris Direct, vous profitez de l’outil Skwarel qui vous permet de suivre en continu votre bilan comptable et votre compte de résultat très facilement. C’est à la fois intuitif et complètement numérique (donc disponible 7 jours/7 et 24h/24). Mais si vous avez besoin d’y voir plus clair, votre comptable en ligne est toujours là pour vous prêter ses lumières !

Donnez nous votre avis

0/5